MAIRIE DE THOUARÉ-SUR-LOIRE

  • Adresse : 6 Rue de Mauves,
    44470 Thouaré-sur-Loire
  • Tél : 02 40 68 09 70
  • Mail : contact@mairie-thouare.fr
  • Horaires : Du lundi au vendredi
    9h00-12h15 / 14h00-17h00
  • Le samedi (État civil uniquement) 9h00-11h45

Les Trophées Thouaréens du Bénévolat Associatif

samedi 07 septembre 2019

Si rentrée rime avec reprise de ses activités sportives ou de loisirs, celles-ci ne pourraient exister et perdurer, sans l’implication de nombreux bénévoles investis au sein des associations locales.

Consciente de cet engagement citoyen, la Ville a souhaité mettre en lumière, ces hommes et ces femmes de l’ombre, pour la seconde année consécutive. Cinq bénévoles ont été honorés de nouveau, le samedi 7 septembre, salle du Pré Poulain, lors de la soirée des Trophées Thouaréens du Bénévolat Associatif :

 

Marie-Hèlene Guibert
du Secours Catholique et membre du conseil d’administration du CCAS

Thouaréenne depuis sa naissance, comme elle aime à le rappeler, Marie-Hélène Guibert est née à deux pas de la Mairie, et donc, de l’église Saint-Vincent. Deux lieux, deux ambiances ; trames de son parcours professionnel et de son implication bénévole. C’est en 1979 qu’elle devient institutrice à l’école privée Saint-Louis. Elle y fera toute sa carrière. En 2000, année de sa retraite, elle décide de s’investir au sein du Secours Catholique. En parallèle, elle rejoint l’équipe bénévole de l’épicerie sociale municipale. Généreuse, son moteur est le contact humain. Créer du lien pour éviter l’isolement des publics fragilisés, voilà ce qui l’anime. Et la liste de ses implications est longue :
> Depuis 17 ans, elle accompagne et soutient les familles en deuil au sein de la paroisse St Matthieu
> Depuis 12 ans, elle est famille d’accueil durant l’été sous l’égide du Secours Catholique
> Depuis 5 ans, elle est membre du conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale

Et ce n’est pas tout : elle a apporté son aide à l’accueil solidaire de migrants au sein de la paroisse, a donné des cours de soutien scolaire et a fait partie des membres fondateurs de « La Porte Ouverte, lieu d’accueil pour les personnes souffrant de solitude,  une initiative qui perdure aujourd’hui, chaque lundi à la salle paroissiale de Thouaré-sur-Loire. Des choses simples, à la portée de tous selon elle, inspirées de la fameuse légende amérindienne du colibri, qu’elle cite aisément avec ces quelques mots : « Je fais ma part ».  Nous la remercions donc aujourd’hui de faire sa part !


Guy Bernard
du Cyclo Club Thouaréen

Vendéen d’origine, Guy Bernard est venu vivre à Thouaré-sur-Loire au siècle dernier, s’amuse-t-il à dire à qui lui pose la question. Le vélo, il y vient par nécessité si on peut dire… Durant la grève de 68, la pénurie d’essence le pousse à enfourcher son deux-roues pour se rendre au travail. Il attrape dès lors le virus ! Il rejoint le cyclo club thouaréen et s’implique au sein du bureau : d’abord trésorier en 1989, puis président de 1990 à 1995 et enfin de nouveau trésorier de 1996 à 2016. En parallèle, il enchaîne les kilomètres à vélo, dès qu’il le peut :
> en 1989, il fait la traversée des Pyrénées et donc de ses 17 cols en 5 jours, soit 700 km
> l’année suivante, il part dans les Alpes et rejoint Antibes en partant de Thonon-les-Bains
> en 1993, il fête sa retraite, en décidant de tenter le tour de France cyclo en 21 jours et ses
3 500 km
> puis ce sera Paris-Brest-Paris pour 1 200 km et 86h à pédaler

Autant de distances parcourues qui entretiennent la tête et les jambes, avec une bonne humeur garantie ! Car tous les jeudis et tous les dimanches, il est de sortie avec le cyclo club thouaréen. Et les parcours, c’est lui qui les trace : 3h à 3h ½ de vélo pour des distances de 80 km en moyenne. De quoi se maintenir en forme à 77 printemps, avant de passer au vélo électrique d’ici quelques années, comme il aime en rire !


Thierry Delalande
président du Thouare Tennis de Table

Thierry Delalande a emménagé à Thouaré-sur-Loire en 2003, et rapidement, il s’est engagé dans la vie locale. Car le bénévolat, ça le connaît depuis ses 20 ans ! L’UST Football, Place au vélo, les associations de parents d’élèves et aujourd’hui principalement le Thouaré Tennis de Table, il n’a pas hésité à donner de son temps, à chacune de ces associations. En 2006, il devient trésorier du Thouaré Tennis de Table. Puis c’est en mai dernier, qu’il est élu président. La raison qu’il invoque et qui le fait sourire : une expérience acquise au fil des ans, ce qui fait de lui le plus vieux du bureau. Mais ce qu’il omet de mentionner, ce sont ses 40 années de pratique en tant que pongiste, qui lui ont permis d’atteindre le niveau régional. Un sport devenu une passion où, par son implication bénévole, s’expriment des valeurs auxquelles il croit, comme : l’ouverture aux autres, l’esprit d’équipe ou encore le don de soi. Car fort de son envie de fédérer la nouvelle génération, il a pris en charge pendant 2 ans, les entrainements des 5-7 ans de la section Baby Ping du club. Un parcours sportif et associatif forgé par sa devise de toujours répondre présent, à l’image de l’association qu’il préside aujourd’hui, et de son implication au sein de la vie locale thouaréenne. Bravo à lui !


Guy Vergelin
du Racing Club Nantais

C’est en 1975 que Guy Vergelin vient vivre à Thouaré-sur-Loire, qui compte à l’époque 2 500 habitants ; une époque où Le Parc des Sports n’était pas encore sorti de terre. C’est pourquoi, faute d’infrastructures adéquates, la section athlétisme de l’US Thouaré s’exporte à Sainte-Luce-sur-Loire et rejoint le Club Omnisport Lucéen (C.O.L). Coureur depuis ses 12 ans, Guy Vergelin décide de les rejoindre. Pendant plus de 20 ans, il entraînera les jeunes âgés de 8 à 10 ans du VLAC, devenu entre temps, en 1991, le Racing Club Nantais (RCN). Il fera même partie du comité directeur du RCN de 1991 à 2015. Entraîneur, juge fédéral, commissaire de piste, il sait courir de postes en postes sur son temps libre, pour toujours donner un coup de main. Et en « as » de l’organisation, il aide aux préparatifs et à la logistique les jours J de courses renommées dans la région, comme : les Foulées du tram, le Trail de Mauves en Vert, le Marathon de Nantes ou Odysséa. Avoir plusieurs cordes à son arc est aussi un autre de ses secrets. Car non content de consacrer une bonne partie de son temps libre au monde de la course à pied, il a su ralentir le pas pour prendre la tête de la section randonnée pédestre de l’Amicale Laïque. Et comme sa générosité n’a pas de frontière, durant une vingtaine d’années il a œuvré au sein du Comité de jumelage afin de sceller l’amitié entre Thouaré-sur-Loire et Homberg. Une course effrénée en somme, à donner de son temps aux autres que nous mettons à l’honneur aujourd’hui.


Danielle Bonnet
trésorière des Amis de la bibliothèque

Cela fait déjà 40 ans que Danielle Bonnet et son mari Joseph sont venus vivre à Thouaré-sur-Loire. Originaire des Deux-Sèvres, elle obtient une mutation au lycée nantais Blanche de Castille où elle enseignera les mathématiques. Sa carrière étant écourtée pour des raisons de santé, c’est au détour d’une conversation avec Françoise Liémeri, qu’elle rejoint l’équipe de bénévoles des Amis de la Bibliothèque. Le hasard faisant bien les choses, Danielle Bonnet  cherche à s’occuper, voir du monde, sortir de chez elle pour se changer les idées. Les Amis de la Bibliothèque, eux, recherchent des bonnes volontés pour les aider. L’aventure bénévole est alors lancée ! Toujours active au sein de l’association, et ce depuis maintenant 23 ans, elle assiste à la construction de la nouvelle médiathèque, contribue à son informatisation, participe au choix des livres du fonds policier, sa grande passion littéraire, et bien sûr tient les permanences d’ouverture au public. Et du roman à la nouvelle, il n’y a que quelques pages… de lecture ! C’est pourquoi, elle prête main-forte au jury du concours de nouvelles de Bibliopolis depuis plus de 20 ans. De quoi contredire certaines idées reçues décrétant que chiffres et littérature ne font pas bon ménage. Car forte de sa formation première, elle sera d’abord trésorière adjointe puis trésorière de l’association, fonction qu’elle exerce encore aujourd’hui. Une implication en continu, malgré la maladie, que nous avons tenus à honorer ce soir.


Un grand bravo à eux !